Visite du Secrétaire Général de l’OMI à bord de l’Energy Observer

La Représentation Permanente de la France auprès de l’Organisation Maritime Internationale (OMI) a eu le plaisir d’accueillir le navire Energy Observer et son équipe à l’occasion de son escale Londonienne.

A cette occasion, monsieur Lim Kitack, secrétaire général de l’OMI, a pu visiter le navire et rappeler l’importance de la stratégie de l’OMI pour réduire les émissions des gaz à effet de serre du secteur maritime et la nécessité d’accélérer : « La stratégie de l’OMI en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre des navires a envoyé un signal clair aux innovateurs : c’est la voie à suivre. Toutefois, l’action doit être accélérée si l’on veut atteindre ses objectifs. »

JPEG

La stratégie de l’OMI prévoit en effet :
• Un objectif de court terme : plafonner les émissions le plus tôt possible
• Un objectif de moyen terme : réduire les émissions d’au moins 40 % d’ici à 2030 par rapport à 2008
• Un objectif de long terme : réduire le volume total des émissions annuelles d’au moins 70 % d’ici à 2050, par rapport à 2008.

Cet objectif ne pourra être atteint qu’avec l’engagement de l’industrie maritime et l’apport de l’innovation.

Madame VAN ROSSUM, ambassadrice, représentante permanente de la France auprès de l’OMI a noté la symbolique forte de cette escale à quelques miles du siège de l’OMI et à quelques semaines d’une réunion essentielle pour la mise en œuvre de la stratégie.

L’Energy Observer ouvre la voie d’un transport maritime zéro émission.

« Ce navire témoigne de l’engagement politique de la France sur la question de la réduction des émissions de carbone dans le secteur maritime. » Ce navire représente à la fois un engagement politique de la France dans la mise en œuvre des objectifs de l’OMI, mais il est aussi la vitrine du savoir-faire français en matière de technologies pouvant contribuer à cet objectif.

Cependant, nous ne devons pas oublier les nombreux navires existants et la nécessité de prendre également, pour eux, des mesures de courts termes. Comme annoncé par le Président de la République dans le cadre du G7 de Biarritz, la France vient de faire part de ses propositions à l’OMI pour réduire la vitesse des navires et réduire ainsi les émissions dès 2023. Cette proposition sera discutée à l’OMI en novembre prochain.

La représentation permanente souhaite remercier le Secrétaire Général de l’OMI pour sa participation à cet évènement.

Nous remercions aussi l’ensemble de l’équipe de l’Energy Observer et ses partenaires pour l’engagement dont ils ont fait preuve tout au long de cette odyssée pour promouvoir un transport maritime décarboné.

JPEG

publié le 04/10/2019

haut de la page