Premier sommet maritime international sur les relèves d’équipage 9 juillet 2020

Premier sommet maritime international sur les relèves d’équipage - 9 juillet 2020

JPEG

A l’initiative du Royaume-Uni, le premier sommet maritime international sur les relèves d’équipage réunit ce 9 juillet 2020 les ministres et autorités chargés des ports et des transports maritimes, ainsi que l’Organisation maritime internationale et d’autres agences multilatérales.

L’objectif est d’échanger, de partager les meilleures pratiques et de rechercher des solutions réalisables et bénéfiques pour l’ensemble des parties prenantes, en particulier pour les marins actuellement en mer ou à bord des navires. La France salue cette initiative et attend des avancées concrètes qui permettront de faciliter les relèves dans le contexte de crise sanitaire actuelle.

Face à la pandémie de Covid-19, les relèves d’équipage sont très difficiles à organiser depuis plus de trois mois en raison de diverses contraintes : fermeture des frontières, difficultés d’obtention des visas, réduction importante du nombre de vols commerciaux, ou encore mise en place de quarantaines. Si les armateurs ont dans un premier temps négocié une extension des durées d’embarquement, le prolongement de la crise a rendu nécessaire la prise de dispositions spécifiques pour faciliter l’organisation des relèves.

La France a rapidement pris de telles mesures, dans la lignée des appels de l’Organisation maritime internationale , de l’Organisation internationale du travail et de la Commission européenne à faire reconnaître les marins comme travailleurs essentiels et à faciliter leur déplacement :

- Elle a déployé une cellule de crise au niveau du guichet unique du Registre international français, afin d’aider les armateurs français à dépasser les contraintes dues à la crise. Son rôle principal est d’appuyer et de suivre les demandes de relèves des armateurs à l’étranger, avec l’aide notamment du réseau des 160 postes diplomatiques français à travers le monde.

- Elle a établi une procédure de facilitation des relèves des équipages en France métropolitaine et outre-mer : celle-ci repose sur la mise à disposition d’une liste de ports dans lesquels les relèves d’équipage des navires sont garanties, quels que soient leurs pavillons, et de conseils pour faciliter les déplacements des gens de mer de toutes nationalités, depuis et vers les ports français, en métropole et en outre-mer.

Dans ce dispositif, les outre-mers jouent un rôle essentiel, compte tenu de leur implantation géographique à proximité de grandes routes commerciales.

En trois mois, plus de 500 relèves d’équipage ont été effectuées dans les ports français, permettant à près de 5800 gens de mer de toutes nationalités de rentrer chez eux ou de rejoindre leur navire, quel que soit le pavillon. La cellule de crise a permis d’assister les armateurs français pour débarquer ou embarquer 500 gens de mer.

La diplomatie française continue à œuvrer en ce sens auprès de plusieurs États à travers le monde.

À ce jour, la situation reste critique : de nombreux marins ont dépassé la durée prévue de leur contrat et peu de ports permettent réellement les relèves d’équipage. L’appui des organisations internationales, en particulier celui de l’Organisation maritime internationale, reste ainsi déterminant.

JPEG

publié le 09/07/2020

haut de la page