Navigation, communications, recherche et sauvetage

Du 9 au 13 mars 2015 le sous-comité NCSR s’est réuni au siège de l’OMI. Les principaux sujets à l’ordre du jour des travaux étaient :

Nouvelles mesures d’organisation du trafic maritime pour protéger la mer de Corail en Australie :
2 routes à double sens de circulation, dans le passage de Diamond et à l’ouest du récif Holmes, ainsi que l’établissement d’une zone à éviter entre ces 2 routes, ont été approuvées. Elles constitueront d’importantes mesures de protection associées à l’extension envisagée de la zone maritime particulièrement vulnérable (PSSA) des récifs de la Grande Barrière et du détroit de Torrès dans la mer de Corail. L’Australie soumettra au MEPC 68 (mai 2015) une proposition visant à élargir l’actuelle PSSA des récifs de la Grande Barrière et du détroit de Torrès.

Nouvelles zones à éviter en Alaska :
L’établissement de cinq zones à éviter dans la région des îles Aléoutiennes de l’Alaska a été approuvé.
Le respect de ces zones à éviter serait recommandé aux navires qui effectuent, dans la mer de Béring et l’océan Pacifique Nord, des voyages transocéaniques à proximité de ces îles. La plupart des zones à éviter ne s’étendent pas au-delà de 50 milles marins du littoral des îles, distance permettant de disposer de délais suffisants pour effectuer des réparations ou se porter au secours d’un navire en train de sombrer avant qu’il ne s’échoue et n’endommage cette région des îles Aléoutiennes qui comprend des habitats et une faune uniques au monde.

Normes de performance pour les récepteurs de navigation multisystèmes de bord
Un projet de normes de performance pour les récepteurs de navigation multisystèmes de bord a été établi. Ces normes permettraient d’aborder le problème de l’utilisation combinée des systèmes actuels et futurs de radionavigation ainsi que l’augmentation du nombre de systèmes permettant de déterminer la position, la navigation et la synchronisation.

E-navigation
Le sous comité a souscrit à un projet de circulaire qui sera soumis au comité MSC sur les Directives relatives à l’assurance de la qualité des logiciels et à la conception axée sur la personne dans le cadre de l’e-navigation.

Ces directives favorisent une approche rigoureuse et structurée pour l’élaboration et la gestion des systèmes d’e-navigation, en mettant un accent particulier sur l’assurance de la qualité des logiciels et la conception axée sur la personne, qui comprend la mise à l’essai de la convivialité. Elles sont destinées à toutes les parties prenantes participant à la conception et à la mise au point de systèmes d’e-navigation.

E-navigation  : Collecte, intégration, échange, présentation et analyse harmonisés de renseignements maritimes à bord et à terre par voie électronique en vue d’améliorer la navigation quai à quai et les services connexes, et d’assurer la sécurité et la sûreté en mer, ainsi que la protection du milieu marin.
Conception axée sur la personne  : Approche de la conception et de la mise au point de systèmes qui vise à rendre les systèmes interactifs plus conviviaux en mettant l’accent sur l’utilisation du système et en appliquant les connaissances et les techniques en matière de facteurs humains, d’ergonomie et de convivialité.

Modifications du manuel IAMSAR
Ces révisions du manuel IAMSAR ( International Aeronautical and Maritime Search and Rescue) Volumes I, II and III , après approbation par le comité MSC, devraient être insérées dans l’édition 2016.
Elles portent notamment sur la formation commune des coordinateurs sur zone (On Scene Coordinator OSC) et des coordinateurs d’aéronefs (aircraft coordinator ACO) ; sur les zones d’intervention SAR ; sur les services d’avitaillement en carburant aux fins des opérations SAR ; ainsi que sur l’utilisation des réseaux sociaux.

LRIT et SMDSM
Le sous comité a également été consacré à la mise à jour des normes de performance du LRIT (Long-range identification and tracking) ainsi qu’à la poursuite des travaux de modernisation du Système Mondial de Détresse et de Sécurité Maritime (SMDSM) qui devraient s’achever en 2017 en vue d’une approbation et 2018.

publié le 30/03/2015

haut de la page