MEPC 73 - La France s’est prononcée contre l’utilisation du combustible fuel lourd par les navires marchands dans l’Arctique.

Durant la réunion du 73ième comité pour la protection de l’environnement marin à l’OMI, la France, par la voix de l’Ambassadrice Nicole Taillefer, s’est prononcée contre l’utilisation du combustible fuel lourd par les navires marchands dans l’Arctique.

JPEG

Il en va tout simplement de la survie, de la culture et du bien-être des populations locales. Il en va aussi de la préservation d’une zone de notre planète extrêmement sensible sur le plan écologique, dont l’état a un impact sur l’ensemble de nos Etats, par ricochet, notamment à travers les ressources halieutiques.

La France estime en effet que les travaux en vue de l’interdiction du HFO dans l’Arctique doivent progresser car il s’agit d’une urgence absolue.

La France note les nombreuses propositions pour l’approche par une analyse de risque. Elle considère que celles proposées par les USA et la Finlande apportent une méthodologie rigoureuse, qui nous permettra d’obtenir des résultats rapides.

La France a rappelé qu’elle souhaite que cette interdiction puisse intervenir rapidement et a réitéré son souhait que la question de la cargaison soit également prise en considération.

JPEG

L’Ambassadrice accompagnée par (de gauche à droite) Verner Wilson III (Senior Oceans Campagner for Friends of the Earth US and a member of the Curyung Tribal Council in Dillingham) , George Edwardson (President of the Inupiat Community of the Arctic Slope and delegate to the Inuit Circumpolar Council, Delbert Pungowiyi (President of the Native Village of Savoonga, located on St Lawrence Island in Alaska’s Bering Sea).

Les médias en parlent :
http://www.rcinet.ca/eye-on-the-arctic/2018/10/26/environmental-and-indigenous-groups-welcome-imo-progress-towards-arctic-dirty-fuel-ban/

publié le 29/10/2018

haut de la page