La France réélue au conseil de l’Organisation maritime internationale (OMI)

Le Lundi 2 décembre 2019, à l’occasion de la 31ème Assemblée générale de l’Organisation maritime internationale (OMI) qui se tient à Londres du 25 novembre au 4 décembre 2019, la France a été réélue au Conseil. Il s’agit de l’organe directeur le plus important de l’organisation.

L’OMI est l’autorité mondiale chargée d’établir des normes pour la sécurité, la sûreté et la performance environnementale des transports maritimes internationaux. Elle a pour rôle principal de créer à l’intention de ce secteur un cadre réglementaire qui soit équitable et efficace, puis adopté et mis en œuvre de manière universelle.

A l’issue des déclarations politiques de 83 ministres ou hautes autorités, l’Assemblée a procédé au vote pour renouveler le conseil, qui est l’organe exécutif de l’OMI chargé, sous l’autorité de l’Assemblée, de superviser les travaux de l’institution. Soutenue par 145 Etats membres, la France a été réélue. Elle est membre du Conseil depuis sa création.

Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’Etat chargé des Transports, se félicite de cette réélection en saluant l’engagement de l’OMI et de son secrétaire général en faveur de la lutte contre le changement climatique. Cette dynamique a permis l’adoption en avril 2018 de la stratégie pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre par les navires.

JPEG

Le secrétaire d’Etat souhaite également mettre en lumière l’engagement de la France dans ces travaux. Concernant les moyens d’y parvenir, le secrétaire d’Etat a rappelé la vision de la France lors de sa participation à l’Assemblée générale de l’Organisation maritime internationale, à Londres, le 26 novembre 2019 :
« Peu importent les solutions - réduction de la puissance ou de la vitesse, amélioration de l’efficacité des navires, propulsion vélique, carburants neutres en carbone - sous réserve que le résultat soit au rendez-vous, et qu’il puisse être mesurable et vérifiable, afin de garantir leur crédibilité et leur caractère équitable. ».

La France va ainsi continuer à promouvoir un transport maritime durable pour une planète durable, soutenant le rôle central de l’OMI dans le développement et la promotion du transport maritime face aux défis du 21e siècle.

JPEG

publié le 02/12/2019

haut de la page