L’Organisation Maritime Internationale rend hommage aux trois sauveteurs décédés vendredi dernier dans le naufrage de leur canot au large des Sables d’Olonne.

Alors que le MSC101 a abordé ce jeudi le rapport du NCSR et donc les questions SAR, la France a fait faire part au Comité du tragique évènement survenu vendredi dernier entraînant le décès de trois sauveteurs bénévoles de la SNSM.

La représentation française a exprimé le deuil porté par la communauté maritime nationale dans l’intervention reproduite ci-après.

PDF - 270.5 ko
Lettre du secrétaire général de l’OMI
(PDF - 270.5 ko)

Le Secrétaire Général de l’OMI a fait part, par la lettre jointe, de sa plus grande tristesse suite à cette intervention et a tenu à rendre hommage, au nom de toute l’Organisation et du secrétariat, au courage des sauveteurs bénévoles de la SNSM et a adressé ses condoléances aux familles touchées par ce drame.

De nombreux États membres ont tenu à exprimer leurs condoléances.

Intervention de la représentation permanente française en séance plénière du Comité de la Sécurité Maritime

Alors que le MSC101 aborde ce matin le rapport du NCSR et donc les questions SAR, la France doit faire part au Comité d’un tragique évènement qui s’est déroulé vendredi dernier. La côte atlantique française était alors balayée par la violente tempête Miguel, avec des vents à 130km/h et surtout une très forte houle en provenance du golfe de Gascogne.

En fin de matinée, au plus fort de la tempête, le MRCC français en charge de la zone SRR (Search and Rescue Region) du Golfe de Gascogne a été averti du déclenchement d’une balise de détresse. Il s’agissait de la balise d’un petit navire de pêche, d’une longueur de 11m, le CARRERA. La balise était localisée à environ 1 mile des côtes.

Sous la coordination du MRCC, la vedette de la société nationale de sauvetage en mer (SNSM) du port des Sables D’Olonne ainsi qu’un hélicoptère de la sécurité civile ont participé à cette opération SAR.

La sortie du port des Sables D’Olonne était balayée par de très fortes vagues déferlantes. La vedette de sauvetage de 18m, armée par 7 sauveteurs bénévoles expérimentés, a été prise par ces vagues déferlantes. Une vague a cassé les vitres du cockpit du canot, provoquant probablement des problèmes électriques et sans doute un arrêt du moteur. Il semble que le canot ait fait plusieurs tours sur lui-même et se soit retourné, à moins d’un kilomètre de la côte.

4 Sauveteurs ont pu rejoindre la côte à la nage, alors que 3 sont restés prisonniers de la vedette et sont décédés. Le navire de pêche a, quant à lui, sombré et le marin qui était parti seul en mer est à cette heure porté disparu. Une enquête judiciaire a été ouverte pour identifier les circonstances exactes de l’accident.
L’ensemble de la communauté maritime française est en deuil.
PNG

Les pensées de la France sont toute particulièrement tournées vers les familles des victimes. Les autorités françaises saluent également le courage et le dévouement de ces hommes et de ces femmes bénévoles qui acceptent de prendre tous les risques pour se porter au secours des personnes en difficultés en mer. La société nationale de sauvetage en mer est composée de près de 8000 sauveteurs bénévoles, répartis sur 218 stations qui bordent le littoral. Ils assurent de très nombreuses opérations SAR sous la coordination des 9 MRCC français.

Je vous remercie de votre attention.

publié le 14/06/2019

haut de la page