1er sous-comité NCSR

Le Sous-comité de la navigation, des communications et de la recherche et du sauvetage (Sous-comité NCSR) a tenu sa première session du 30 juin au 4 juillet 2014.

Parmi les points les plus importants à l’ordre du jour de ce sous-comité :

Examen de la demande d’agrément du fournisseur Iridium comme élément du système satellitaire maritime dans le cadre du système mondial de détresse en mer (SMDSM).
L’agrément de nouveaux prestataires de services par satellite dans le cadre du SMDSM a été appuyé dans l’ensemble mais une analyse technique interviendra préalablement. La décision formelle de l’évaluation est renvoyée au comité de la sécurité maritime, qui décidera des modalités de l’expertise, en particulier des organismes indépendants ou groupe d’experts chargés de cette étude.

Approbation de la révision du guide des techniques de récupération
Cette révision fait suite à l’entrée en vigueur au 01/07/2014 de la règle III/17-1 de la convention SOLAS relatif à la récupération des personnes à la mer qui oblige les navires à détenir des plans et procédures de récupération.

Examen des premiers éléments concernant l’application du système de positionnement par satellite "Beidou" dans le domaine maritime
Ce système concurrent du GPS sera examiné en détail au prochain comité de la sécurité maritime sous forme de projet de résolution de l’Assemblée. Au prochain sous-comité (NCSR2) le système Galileo sera également présenté.

Elaboration d’un plan d’application de la stratégie en matière d’e-navigation.
Après de longs débats, finalisation du plan d’application de la stratégie en matière d’e-navigation, question complexe et présentant des interactions avec le SMDSM.
Le concept d’e-navigation vise à intégrer les outils de navigation nouveaux et existants, en particulier les moyens électroniques, dans un système intégré qui contribuera à améliorer la sécurité de la navigation tout en réduisant la charge de travail administratif qui pèse sur les navigateurs. L’objectif est de faciliter une approche holistique des interactions entre les utilisateurs embarqués et à terre sous une architecture générale d’e-navigation.

JPEG
Les 5 axes prioritaires de la e-navigation prévus dans le plan stratégique de mise en œuvre :
1 : conception des passerelles améliorée, harmonisée et ergonomique ;
2 : systèmes de compte-rendu harmonisés et automatisés ;
3 : fiabilité, résistance et intégrité améliorées des équipements de passerelle et de l’information au navigateur ;
4 : intégration et présentation sur écran de l’information disponible reçue par les moyens de communication, et ;
5 : communication améliorée du portefeuille de services VTS.

Le plan stratégique de mise en œuvre prévoit un ensemble d’exigences réglementaires techniques et de mise en œuvre pour chaque solution, avec une date d’achèvement prévue en 2019.

Modernisation du système mondial de détresse et de sécurité en mer (SMDSM)
Poursuite des travaux visant à finaliser un plan de modernisation en 2016 pour une approbation en 2017.

Code Polaire
Finalisation des chapitres relatifs aux communications et à la navigation avant adoption par le prochain comité MSC

Examen des modifications aux dispositifs de séparation de trafic, et systèmes de compte-rendu par les navires

  • dispositif de séparation du trafic existant "Dans le détroit de Gibraltar,
  • dispositif de séparation du trafic existant "Dans les eaux au large du promontoire de Chengshan Jiao" (Chine),
  • système d’organisation du trafic "Au large de la Frise", mer du Nord, Pays-Bas
  • route à double sens de circulation dans le Grand Chenal du Nord-Est (Australie)
  • routes à double sens de circulation et d’une zone de prudence dans le passage de Jomard en Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • annulation de la zone à éviter dans la région des récifs de la Grande Barrière (Australie)
  • modification de l’actuel système obligatoire de comptes rendus de navires "Au large du promontoire de Chengshan Jiao" (Chine).

publié le 29/07/2014

haut de la page